La guerre des tranchées
Il y a beaucoup de blessés qui, en remuant, ont été tués. Ceux qui ont attendu la nuit s'en sont réchappés, mais celui qui bougeait était foutu. Lettre du lieutenant Émile Morin.  
Pour poursuivre la guerre, les armées épuisées se protègent dans des tranchées.
Dans la pluie, le froid, la boue, la guerre se prolonge, horrible pour les soldats.


Collection : A.Dhénin
À partir de décembre 1914, les armées se font face de la mer du Nord à la frontière suisse.
Les soldats creusent dans le sol des tranchées où ils se terrent. Celles-ci sont reliées à l'arrière par des boyaux, tranchées plus étroites et sinueuses, qui permettent le ravitaillement.
Dans le fond de la tranchée, sont creusés des abris, fragiles protections contre les bombardements.
Entre les lignes de tranchées ennemies sont jetés des fils barbelés, destinés à retarder l'approche des assaillants.

Maquette des tranchées tenues par le 42éme RI Nouvion-Vingré (Aisne) en Avril 1915. Musée de l'Armée (Paris).

Clique sur l'image pour voir mieux.


Écoute :

La tranchée de première ligne est une zone bouleversée par l'explosion des obus et la mitraille. Elle est aussi exposée aux gaz asphyxiants et au feu des lance-flammes.
En dehors des périodes de combat, la vie des soldats n'est guère plus tenable : le froid, la pluie et la boue rendent leurs souffrances insupportables. Les rats qui infestent les tranchées leur disputent leurs maigres repas, parfois immangeables et très souvent froids !
L'absence totale d'hygiène, les poux qui les rongent, les mouches qui pullulent, renforcent l'immense misère des hommes.

Au long de cette guerre des tranchées, les généraux tentent périodiquement de déborder leurs ennemis.
Ils lancent de grandes attaques, précédées de tirs d’artillerie violents et destructeurs sur les tranchées adverses.
Les offensives sur Verdun ou sur la Somme en 1916, sur le chemin des Dames en 1917, provoquent la mort de centaines de milliers de soldats. En pure perte…
Dans une tranchée. Site du musée de Péronne

Site France 5 : Sommaires au début de la guerre, les tranchées deviennent bientôt un système défensif important, difficile à réduire.